L’Originarium, une compagnie amateur d’improvisation et de création lyonnaise

Créée fin de l’été 2018, L’Originarium est tout d’abord une troupe impulsée par Julien et BrunoD qui souhaitaient monter une compagnie protéiforme leur permettant de tout monter : théâtre de texte, théâtre d’impro, vidéo, …

Issus tous les 2 de l’IREP Scènes Théâtre, ils ont fait très vite appel à 7 autres comédiens, également irépiens, qui ont monté l’association et la troupe d’improvisation à Lyon avec eux. Aujourd’hui L’Originarium est lancé et ses membres prennent du plaisir à présenter régulièrement leurs créations sur scène.

Les Originarios

Gwen

Gamine timide, on l’a inscrite à un cours de théâtre : les Zygomatiques. Grand bien lui fasse, sa professeur était bien loin des stéréotypes et lui a fait goûter à l’improvisation, au tango, à la Commedia Dell’Arte… S’en était fini pour cette petite, elle n’a jamais pu décrocher. Insatiable, elle goûte à tout à travers de nombreux cours et stages : régie, masque, danse, impro… Et au grand dam de ses partenaires, elle passe son temps à tout mélanger !

En savoir plus

Si tu peux le faire comprendre sans parler, ne le dit pas… Montre le !

Gwen, bien décidée

Julien

Tout petit, il jette un œil sur les autres pour mieux les imiter sous le regard médusé de ses parents. Adolescent, avec ses amis, il jettera un œil au théâtre pendant deux ans sous les yeux consternés mais bienveillants de son enseignant. Adulte, face à l’incertitude d’une collision interplanétaire imminente, il jettera un œil à l’Impro pour finalement appartenir à cette famille de pirates.

En savoir plus

Si ton ami est borgne regarde-le de profil.

Julien, un vendredi

Cisco

Enfant, sa mère disait que si la bêtise était de la musique, il serait saxophoniste. Depuis, il n’a de cesse de lui montrer qu’il peut être chef d’orchestre. Grâce à l’impro, il a enfin trouver un moyen de le prouver à la face du monde ! Puis comme ses copains disaient : « Tu devrais faire du théâtre », il a répondu : « Ben d’accord ! » Du coup, il improvise parce que : « l’impro c’est bien et pis en plus, il y a pas de texte ! »

En savoir plus

L’humour, c’est mieux quand c’est drôle.

Cisco, philosophe

BrunoD

Improvisateur depuis 2014, quand il se dit joueur « de tête », on lui répond qu’il est joueur « de corps » et quand il se dit joueur « de corps », on lui répond l’inverse… Mi-homme, mi-caméléon, avec lui, un mot, un thème, son cerveau bouillonne et en avant les histoires !

En savoir plus

Quand tu sais pas, tu fais pas… mais tu tentes quand même… euh… là ça marche pas… si tu sais pas voler, tu sautes pas !

Bruno, sur le toit de Fourvière

Manu

Jamais là quand on l’attend, il essaye désespérément d’aller là où on ne l’attend pas.
Et il l’atteint, non sans latence.

En savoir plus

Si vous regardez attentivement la statue, vous constaterez que 70% du temps, le nombre de pigeons qui y sont perchés est impair. Les ornithologues appellent ça « la disparité volatile en milieu urbain ».

Manu, perché sur une statue en milieu urbain.

Hugo

Il a commencé l’impro en 2013 pour ne pas sombrer dans la dépression de la fac de psychologie. Grand bien lui fasse. Il a depuis appris à contrôler sa folie grandissante pour la déployer sur scène, pour son plaisir,et il l’espère, celui du public. Il joue autant de son corps que de sa voix, mais par dessus tout, il joue de son cœur.

En savoir plus

Si tu ne sais plus comment tu t’appelles avant de rentrer sur scène, prie pour que tes acolytes te le rappelle rapidement.

Hugo aka Les-Prénoms-sur-scène-c’est-surfait

Gratien

Gratien a commencé l’improvisation en Automne 2016 par erreur, il pensait assister à un cours de théâtre « conventionnel ». Il a mis quelques mois à se faire à l’idée qu’aucun texte ne lui serait jamais donné dans ce cours. Après avoir pesé le pour et le contre avec son coiffeur, il décide de ne plus se couper les cheveux et de continuer l’improvisation. L’année d’après, il s’inscrit à un cours de théâtre « normal » et découvre la Régie son & Lumière. l’année suivante il s’achète son premier agenda papier depuis le collège et participe à la création de L’Originarium.

En savoir plus

Quand t’as pas d’argent, faut pas regarder ton compte en banque ; non seulement t’es mal parce que t’as pas un rond mais en plus tu dois prévoir des rendez-vous chiants avec banquiers et créanciers pour arranger la situation. C’est une double peine ; aucun intérêt ! 

Gratien, au restaurant d’entreprise

BrunoM

Il est dit le barbu. Déjà tout petit, il y a de nombreuses années, c’est en frottant ses poils de barbe qu’il trouvait son inspiration. Ceux-ci cachent toujours encore quelques personnages hors du commun : énergumène menteur du côté du menton, invétéré joueur du côté de la joue, ou machiavélique fossoyeur aux creux des fossettes… À son arc, ce ne sont pas les poils qui manquent.

En savoir plus

Il faut rire tout en philosophant.

Bruno, avouant que ce n’est pas de lui, et alors ?

Mathieu

Animal que l’on pourrait qualifier d’improbable, il est né à son entrée dans un étrange petit théâtre de quartier en 2002. Puis, grandissant par l’âge comme par la taille dans ce théâtre qui lui restait toujours petit, il évolua. De cendres à Phoenix, il devint une étrange créature scénique. Impros, textes, régies ; il a touché à tout. Bête de l’ombre, changeant en pleine lumière, polyvalent et polymorphe, tantôt de corps, tantôt de tête, la scène aura fait s’épanouir ses 272 personnalités. Et quand L’Originarium lui fut proposé, cette démocratie impérialiste dictatoriale constitutionnelle cérébrale vota à l’unanimité : Oui ! Et c’est ainsi que cette toute nouvelle compagnie a recueilli cette drôle de bestiole kaléidoscope.

En savoir plus

Faut pas s’regarder jouer… parce que déjà sans miroir c’est chaud… Puis en plus c’est un coup à s’chopper un strabisme ! Seul le public est juge !

Mathieu, en réflexion post soirée dans un théâtre presque vide