Deuxième scène pour L’Originarium, et la Miete nous accueille de nouveau.

Une soirée qui a démarré avec une accumulation de petit soucis avant spectacle : retard de comédien (pour raison de grève SNCF), problème de régie lumière, câble manquant pour le son, … Et bien qu’à cela ne tienne, nous nous sommes motivés et une enceinte bluetooth, des noirs sonores et la soirée était lancée pour plonger le public dans un univers onirique, dérangeant, drôle, touchant, …

Des rêves de chocolat et de confiserie géante aux cauchemars d’enfermement et de nudité, nous avons exploré les effets de choeur, les effets de miroir, les scènes absurdes, … un univers scénique riche et réjouissant.

On remercie de nouveau la Miete !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × 1 =